soutenabilité de la dette publique et croissance économique

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Ainsi, pour les classiques l’État doit tout simplement assurer sa mission régalienne à partir des ressources générées par l’activité économique. Les capitaux extérieurs sont investis dans le pays, et permettent une croissance additionnelle. 3 . Le lien entre dette publique et croissance économique a fait l’objet d’une série d’études empiriques la manière dont l’endettement de l’État joue sur la croissance n’est pas démontrée de manière concluante de façon unanime. ____________________________ Écrit par : La Rédaction 20 novembre 2020 L’effet négatif du recul du taux de la croissance économique conjugué à la hausse du déficit budgétaire entraînera une hausse du taux de la dette publique par rapport au PIB. En outre, cette évolution serait de nature à modifier la teneur des échanges en remettant au centre le caractère intertemporel des choix à opérer afin de réduire la préférence absolue pour le présent. En revanche, les besoins de financement à court terme et le profil de la dette (maturité des titres…) seraient moins sensibles. Chaque unité monétaire empruntée aujourd’hui est une charge mise par les parents sur les épaules de leurs descendants. Par ailleurs le résultat reste inchangé lorsque le ratio dette/PIB est de 35 à 40%. Cependant, ce résultat général n’est pas obtenu pour tous les pays de l’échantillon, notamment en ce qui concerne les pays africains. La balance des revenus devient donc progressivement positive. Le gouvernement a dû revoir à la baisse sa prévision de croissance pour 2021 à +6%. Cependant, il a fallu attendre la fin de la deuxième guerre mondiale pour voir une nouvelle branche de l’économie se consacrer entièrement à l’étude de la croissance économique. La réduction de la dette publique devient un enjeu. Dans cette approche, l’endettement public favorise la relance de la demande qui par son effet accélérateur, entraîne une augmentation plus que proportionnelle de l’investissement qui provoque à son tour une hausse de la production, permettant ainsi de créer les emplois et de lutter contre la pauvreté. Dix jours avant l’annonce du résultat du solde public pour 2017, le présent flash se penche sur le concept de soutenabilité budgétaire : de quoi s’agit-il ? La soutenabilité d’une dette souveraine est une notion complexe à définir. Ainsi, progressivement, et même s’il s’agit de financements extérieurs sous forme de prêts au Gouvernement, le pays importateur de capitaux pourra devenir exportateur de capital. En théorie, une dette publique est insoutenable quand l'État devient incapable de financer sa dette publique y compris en levant des impôts nouveaux. C’est donc un phénomène quantitatif et l’indicateur utilisé pour la mesurer est le Produit Intérieur Brut (PIB) ainsi que son taux de croissance tandis que selon François Perroux, le développement économique est la combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population qui le rend apte à faire accroitre et durablement son produit réel global en d’autres termes le développement implique l’amélioration du bien-être de toute la population et se traduit par une hausse de revenu par tête, un accroissement du ratio alimentaire et de meilleurs accès aux services de santé et d’éducation. L’analyse stochastique confirme l’aléa négatif, assignant une probabilité de 60 % au fait que la dette française soit supérieure en 2022 par rapport à 2017. Une dette publique de 100 % du PIB dans un pays où les ménages n’ont pas de patrimoine est moins sûre que dans un pays, comme la France, où le patrimoine … S.Ibi AJAYI (1991), analyse l’impact des facteurs extérieurs et intérieurs de l’endettement du Nigéria. L’étude propose une analyse de l’évolution de la dette extérieure et de la croissance économique. Pour cette théorie, l’importation puis l’exportation de capitaux fait passer les économies par quatre stades qui marquent la transformation à terme des pays nouvellement emprunteurs en pays prêteurs évolués. Au cours des 40 dernières années, les finances publiques françaises ont connu un déficit permanent, d’où la forte progression de la dette publique, passée de 20 % du PIB en 1979 à 96 % en 2016. La solvabilité caractérise la situation financière d’un pays capable de faire face à ses engagements, c’est-à-dire la contrainte budgétaire intertemporelle est respectée. Mais, comme la capacité à lever des impôts fait partie des … Raffinot [1998] envisage quant à lui la soutenabilité de la dette comme le fait qu'un ratio déterminé (type stock de la dette/PIB) tende vers une limite finie, ce qui permet à un pays, s'il paie régulièrement les intérêts de sa dette, de continuer à recevoir des financements extérieurs. Ils anticipent alors une hausse des impôts destinés à rembourser l’emprunt en constituant une épargne d’un montant équivalent à l’endettement public. Le but est en général de donner un peu d’oxygène à un pays en difficultés en allongeant la période des remboursements pour en diminuer le montant ou en accordant une période de grâce où les remboursements n’ont pas lieu. le solde avant paiement des intérêts) est égal au produit du stock de dette de la période t-1 par l’écart entre le taux d’intérêt moyen sur les titres souverains et le taux de croissance du PIB, tous deux pour la période t et exprimés en valeur nominale (effet dit « boule de neige »). Le ratio de dette s’est toutefois stabilisé (voire a légèrement reculé) a la fin des années 90 et juste avant la crise économique et financière de 2008 : ceci s’explique par le fait que le solde effectif était alors supérieur au solde stabilisant (défini ici comme le produit de la dette de t-1 par la croissance nominale de t). La doctrine de la dette odieuse trouve son origine au 19ème siècle. Au-delà du point d’inflexion (D*), le montant espéré du remboursement diminue lorsque la dette augmente. En matière d’analyse de soutenabilité, le FMI et la Commission européenne conduisent régulièrement des simulations. Les caractéristiques de ces quatre phases, au niveau de la balance commerciale, de la balance des revenus (intérêts reçus du reste du monde moins intérêts versés), de la balance des capitaux et de la balance interne (épargne sur les revenus internes moins investissements intérieurs) sont présentées dans le tableau ci-dessous. Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. La dette publique française pourrait atteindre près de 120% du PIB en 2020, en raison des mesures de soutien à l'économie instaurées par le gouvernement face à la crise du Covid-19. Elle propose aussi une méthode descriptive qui permettra de retracer l’histoire de la dette extérieure haïtienne, de présenter l’environnement de l’étude et d’exploiter les sens des concepts fondamentaux afin d’éviter toute ambigüité dans leur entendement. taux de change à menacer la soutenabilité des finances publiques, et à rendre davantage incertain le remboursement de la dette. Il se base ainsi sur le degré de substituabilité des capitaux naturels aux autres dans la fonction de production. Dette publique et croissance économique : investigation empirique pour la zone euro, l’Union européenne et les pays avancés. Deux idéologies s’affrontaient à cette époque: le communisme et le capitalisme. Plus ponctuellement, l’effet boule de neige et les flux de créances peuvent également avoir un impact marqué. Pourtant, son cadre analytique peut constituer un réfèrent intéressant, que ce soit pour constater le fonctionnement des mécanismes de transmission de la croissance ou pour identifier les causes de leur mauvais fonctionnement. La France, qui « a perdu le contrôle de ses finances publiques au début des années 90 », bénéficie certes d’une … D’autre part, la dette publique est un fardeau léguée par les parents aux enfants et aux petits enfants. La soutenabilité de la dette correspond à la situation d’un État dont le paiement du service de sa dette est assuré sans qu’il ait particulièrement besoin d’ajuster sa politique budgétaire dans l’avenir. Ces revenus supplémentaires génèrent également des revenus fiscaux additionnels, et permettent aussi de développer les gains en devises par la croissance des exportations (la balance commerciale devient positive). La récolte des données et leurs analyses nécessitent l’usage des techniques appropriées devant permettre aux chercheurs de donner une explication aux faits étudiés et ainsi atteindre les objectifs poursuivis. Sur le plan pratique, cette méthode traduit l’application des deux tests à savoir; le test de stationnarité et le test de cointégration. Cette croissance entraîne une augmentation des revenus, et donc aussi de l’épargne interne, qui va progressivement se substituer à l’épargne extérieure. Il affirme qu’on doit s’attendre à ce qu’une aggravation des déficits budgétaires accroisse le ratio dette/exportation. La dette odieuse : Selon Alexander Sack, cité par Marc Raffinot théoricien de cette doctrine, si un pouvoir despotique contracte une dette non pas selon les besoins et les intérêts de l’Etat, mais pour fortifier son régime despotique, pour réprimer la population qui le combat, ou encore pour s’enrichir cette dernière est odieuse pour la population de l’Etat entier. Les deux cas de désendettement supposent un respect dans la durée des engagements pris au niveau européen (programme de stabilité), avec un excédent de la balance primaire vers 2020. La présente annexe propose une décomposition comptable de l’évolution de l’endettement public en zone euro et en France à partir des facteurs décrits dans le flash (solde primaire et effet « boule de neige »). L’analyse des déterminants de la croissance économique a largement évolué depuis les premières théories classiques (section 1.1) et le modèle canonique de Robert Solow (section 1.2) pour aboutir aux nouvelles théories de la croissance qui permettent de comprendre comment influencer le progrès technique à travers les théories de la croissance endogène (section 1.3). Le but de cette section est de présenter ces différentes théories en les renforçant par des études empiriques réalisées. D’un point de vue plus formel, le ratio de dette se stabilise à la période t lorsque le solde primaire (i.e. Dans ce chapitre, il sera question de faire le point sur certains concepts clés et sur les principaux travaux théoriques et empiriques qui s’intéressent au thème ciblé. En d’autres termes, la solvabilité d’un État est sa capacité à payer totalement sa dette (annuler sa dette à long terme en respectant les échéances). J.B. SAY (1799) pense qu’il faut limiter l’emprunt public parce qu’en plus d’alimenter la consommation publique destructrice de richesse et de valeur, il fait intervenir le paiement des intérêts. Employé régulièrement par les institutions internationales et les économistes, le concept de soutenabilité de l’endettement public fait référence au fait que le service de la dette accumulée doit être assuré à tout instant. L’analyse de soutenabilité est régulièrement conduite sous l’appellation de DSA (« Debt sustainability analysis »). L’analyse fait apparaître que le solde primaire est le déterminant principal de la variation de l’endettement selon le principe du « signe inversé » : un excédent (déficit) primaire a un impact baissier (haussier) sur le ratio de dette. En effet, il choisit comme déterminants du ratio dette/ exportations les variables suivantes : les termes de l’échange, le taux de croissance du revenu des pays industrialisés, le taux d’intérêt réel, le ratio déficit budgétaire/PIB et le trend. croissance économique alors les besoins deviennent supérieurs aux ressources ce qui rend insoutenable le financement de la dette publique. Dans les pays développés, une part importante de la croissance s’est réalisée par l’endettement. Chapitre I : Dette publique et croissance économique « La dette souveraine encourue sans le consentement des populations et sans bénéfice pour elles ne doit pas être transférée à l'Etat successeur, en particulier si les créanciers avaient connaissance de cet état de fait » Kremer et Jayachandran (2002) Les analyses et théories relatives à la capacité d'endettement ou de … Le débat sur la soutenabilité des dettes publiques est l'un des plus animés du moment. La balance des risques est donc clairement déséquilibrée, penchant vers une nouvelle progression de l’endettement public en cas d’incident macroéconomique ou de retour à la trajectoire « historique » (moyenne sur le passé). Depuis Adam Smith dans « Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776)», la question de la création de la richesse, donc de la croissance économique, commençait à intéresser les économistes. La relation entre la dette publique et le déficit public est simple et plutôt mécanique : L’augmentation de la dette publique au cours d’une période donnée est égale au déficit public. Le problème avec le modèle de Solow est qu’il rend le progrès technique responsable de la croissance économique sans pour autant dire de quoi il en dépend. Cette caractéristique particulière des connaissances permet de surpasser l’hypothèse de rendements d’échelle décroissants du modèle de Solow. Avec l’accélération de la croissance et la faiblesse des taux d’intérêt, cet effet s’inverserait dès 2017. En effet, un niveau d’endettement élevé signifie que l’Etat sera contraint d’augmenter les taxes pour payer le service. La soutenabilité de la dette exprime la capacité d'un État à rembourser ses emprunts et donc sa solvabilité. Selon cette hypothèse, lorsque les investisseurs aussi bien domestiques qu’étrangers présagent que le niveau de la dette dépassera la capacité de remboursement du pays débiteur, ils envisagent une diminution de leur investissement anticipant ainsi sur une hausse du taux d’impôt de la part de l’Etat pour faire face au service de la dette qui augmente. Agir sur les deux déterminants du ratio dette publique/PIB, le stock de dette et le déficit primaire, nécessite soit d’entreprendre une politique budgétaire restrictive en augmentant … Elle est restée dominante jusqu’au milieu des années 60, en liaison avec la théorie néo-classique. Un premier point qui détermine la limite de l’effet positif de la dette sur la croissance et le deuxième point, lorsqu’il est atteint, la contribution de la dette devient négative. Graphique 1: Courbe de Laffer de la dette extérieure Au sens strict, une dette publique est insoutenable quand l'État devient incapable de financer sa dette publique y compris en levant des impôts nouveaux. la valeur actualisée de son passif ne doit pas excéder celle de son actif) et liquide (capacité à maintenir l’accès aux marchés financiers), les deux concepts étant évidemment liés. La question de savoir si la croissance est soutenable c’est-à-dire, au sens strict de la soutenabilité, si l’on peut concilier ou non croissance économique et préservation de l’environnement, ne peut s’envisager que dans un cadre mondial. L’endettement de l’État n’a jamais fait l’unanimité chez les économistes. Le taux d’intérêt baisse et il devient plus intéressant de placer ses capitaux ailleurs. De surcroît, à politique inchangée, la dette publique continuera à pro-gresser dans la plupart de … L’allègement : C’est la réduction de la charge annuelle du service de la dette, grâce au rééchelonnement, à l’annulation de toute ou partie de la dette, à l’allégement de celle-ci ou à la réduction du taux d’intérêt. La théorie économique s’est contentée depuis Smith (1776) jusqu’au début du XXe siècle [1929] d’une conception à l’ancienne des finances publiques. Bien que réel, le redressement constaté depuis 2011 reste insuffisant pour contenir la dette, l’écart au solde stabilisant étant cette année de 0,6 point de PIB, soit environ 14Md€. Selon RICARDO (1817) les citoyens voient dans l’emprunt un impôt différé dans le temps et se comportent comme s’ils sont contraints de payer un impôt ultérieurement pour rembourser cet emprunt quel que soit le décalage intergénérationnel. Elle incite le souverain à des dépenses inutiles et favorise l’irresponsabilité. A cet effet, dans le cadre de ce travail, la méthodologie adoptée pour atteindre les objectifs fixés est d’abord hypothético-déductive. Dans deux autres cas, l’impact de la dette sur la croissance est même positif (Ghana et Tanzanie). Les arriérés: C’est lorsque le remboursement du principal ou le paiement des intérêts n’est pas effectué à l’échéance. D’une part, les finances publiques doivent être gérées à l’image des finances familiales. – Etude de la soutenabilité de la dette publique en utilisant l’approche économétrique. Pour le FMI, la soutenabilité de la dette est la situation dans laquelle un pays à la capacité de financer le solde de la balance des opérations courantes et assurer les obligations du service de la dette sans faillir, sans solliciter un rééchelonnement, sans accumuler les arriérés et enfin sans compromettre sa croissance. Les informations sont collectées par la méthode dite documentaire, elle sert à la rédaction de notre étude en sélectionnant les données dans les ouvrages, les articles, les revues spécifiques et des sites fiables recommandés. Le stock de la dette : Le stock de la dette est le montant total des emprunts contractés par un État. La distinction entre le niveau du PIB réel et son taux de croissance revêt une importance particulière. L’effet négatif de l’endettement sur la croissance trouve son explication dans l’hypothèse du fardeau virtuel de la dette « overhang debt » mis en évidence par (Krugman, 1987 ; Sachs, 1984). ). Si le solde primaire du budget (celui qui exclut les charges d’intérêt) est égal à zéro, la condition suffisante pour que le taux d’endettement baisse est que le taux de croissance nominal du produit … Leur étude montre que lorsque la dette publique dépasse 90% du PIB, "le taux de croissance médian chute de 1%, et la croissance moyenne chute encore davantage" (-0,1%). Centrée sur la dynamique de moyen-long termes, les projections sont conduites dans deux cadres d’analyse complémentaires : « déterministe » et « stochastique » [1] . La transmettre aux prochaines générations reviendrait à leur léguer une instabilité non seulement économique mais aussi politique, en cas de défaut de paiement. Pour eux, l’endettement excessif et le défaut de paiement tendent à réduire le taux de croissance réelle et la crédibilité de l’Etat. Tout travail scientifique exige l’usage d’une démarche méthodologique qui peut permettre au chercheur de collecter, d’interpréter et d’analyser les données qu’il aura à recueillir. Où en est la France ? On s'intéresse ici à la dette publique, la … Do NOT follow this link or you will be banned from the site. L’auteur montre que les déterminants du rapport de l’encours de la dette/PIB sont : la variation des exportations, le rapport des importations/PIB, la population et le taux de croissance du PIB. Ce document a été mis à jour le 01/01/2000 Il faut cependant souligner que la croissance de la population fait baisser le taux de croissance du PIB réel per capita, car la hausse du taux de croissance du PIB est plus faible que la hausse du taux de croissance de la population à cause des rendements marginaux décroissants. La relation se présente sous la forme d’une courbe en forme de U inversé dont l’abscisse correspond à l’encours de la dette et l’ordonnée à la valeur attendue du remboursement. L’étude part d’hypothèse théorique et empirique déjà formulées par différents auteurs sur la dette publique et la croissance économique. Les variables, capital et taux de croissance de la population, n’ont que des effets sur le niveau de vie, c’est-à-dire sur le niveau du PIB réel mais pas sur le taux de croissance du PIB réel. Dans le même temps, le solde primaire était excédentaire (1998-2001) ou à l’équilibre (2006-2007). En effet, il s’agit de l’horizon pertinent pour juger de la soutenabilité d’une politique : si elle lui offre une certaine marge de manœuvre, la durée de vie infinie d’un Etat ne l’autorise pas à se désintéresser de l’avenir.

Jours De Révision Apprenti, Yassin Koh-lanta Instagram, Texte D' Opinion Synonyme, Pauline Bourdon Metier, Adrien Le Maire, Open Emploi Annecy, Aire De Covoiturage Rouen,