colossiens commentaire biblique

C’est ce que nous avons dans «la parole du Christ». On peut se demander quelle est la différence entre nos membres, en Rom. Comment ne pas s’empresser de faire ce qui convient à son nom, ce qui est agréable à son cœur! Pourquoi? La miséricorde est la compassion du cœur que l’on éprouve pour les faibles, les souffrants, les malheureux, et même les coupables. La femme a tout particulièrement besoin d’être entourée d’affection, et son cœur sait la rendre. Que notre pensée y demeure. «Cela est agréable dans le Seigneur» non au Seigneur, bien que ce soit vrai. La parole du Christ est essentiellement ce qui nous le révèle, et en lui les pensées, les desseins et les voies de Dieu. Il est une chose toute nouvelle; ce qu’il est comporte une intelligence de ce qu’est la nature de Dieu, moralement parlant. Ép 3:8. Certains enfants redoutent l’autorité paternelle, mais n’auront pas, à l’égard de leur mère, la même obéissance. (v. 13) — Ici, nous avons deux autres caractères de la vie de Christ dans le chrétien, le support et le pardon mutuels. 7 à 18 Salutations et recommandations. Colossiens et Philémon [Broché] Titre original : The MacArthur New Testament Commentary – Colossians and Philemon. À cet égard, tous sont égaux devant le saint gouvernement de Dieu. 5). Commentaires bibliques. La question si l’on commande quelque chose contre la conscience n’est pas soulevée. À plus forte raison le chrétien trouve-t-il Christ dans les évangiles et les autres écrits du Nouveau Testament. Précédent. Là tous sont égaux; là Christ est tout dans tous les croyants. La puissance de résurrection et de vie qui a relevé Christ d’entre les morts, passe de lui dans ses membres (comp. Dans le premier passage, le mot exprime nos facultés intellectuelles et nos capacités physiques, pour qu’elles puissent maintenant servir d’instruments à notre nouvelle vie, après avoir servi à l’ancienne; on le voit aisément en comparant les versets 12, 13, 19. Il a dit lui-même: «La gloire que tu m’as donnée, moi, je la leur ai donnée» (Jean 17:22). Il faut qu’il apprenne à obéir en toutes choses. Les historiens rapportent que la population phrygienne avait un caractère « en rapport avec la nature volcanique du sol16 ». 119:11), y demeurant comme un hôte saint et béni dont l’influence se fait sentir partout dans l’intérieur de l’âme et dans la vie. 1:30), qui se retrouve dans la corruption qui envahit le christianisme (2 Tim. Lorsque cela est réalisé, que la parole du Christ habite effectivement en nous, nous sommes rendus capables de nous enseigner et de nous exhorter l’un l’autre en toute sagesse. C’est parce que, selon le dessein de l’Esprit dans cette épître, tout est rapporté à Christ. Combien plus la femme chrétienne ne doit-elle pas être heureuse de garder la sienne? 6:6, 11). Ce tempérament était notamment marqué « par une tendance au mysticisme e… 2:17), et peu nous importe ce que pensera 1e monde. Ce qu’ils faisaient, ils étaient obligés de le faire. Les interprètes ne sont pas habilités à isoler un aspect de la vérité en l’excluant des autres. « Paul, apôtre (ou envoyé) duChrist Jésus, par la volonté de Dieu ». Remarquons la suite bien nécessaire de l’exhortation: «Ne vous aigrissez point contre elles». Cet état tout nouveau, cette connaissance toute nouvelle, les justes de l’Ancien Testament ne pouvaient l’avoir, bien qu’ils fussent nés de nouveau, et qu’ils eussent ainsi les dispositions du nouvel homme, et aussi la conscience de celles du vieil homme. Or c’est ce qui manque dans les dispositions naturelles. Avoir le cœur en haut, être occupé de Christ à la droite de Dieu, vivre dans cette atmosphère pure et paisible du ciel, au milieu de saintes pensées et d’affections célestes, quelle grâce, si nous comprenions que c’est notre privilège! Une sévérité excessive, non pondérée, qui ne distingue pas entre faute et faute selon la gravité de chacune, qui ne tient pas compte du caractère de l’enfant, de son tempérament plus ou moins sensible, ou bien des accès de sévérité mêlés d’excès d’indulgence, ou encore châtier avec colère, comme si l’on avait une injure personnelle à venger, et non une juste discipline à exercer pour le bien de l’enfant et de telle sorte que l’enfant ne puisse douter que, même en châtiant, nous l’aimons, sont toutes choses qui sont de nature à irriter l’enfant. C’est un vêtement de perfection morale qui a maintenant à se manifester, de même que l’on peut voir une robe richement ornée sur celui qui la porte. Ce n’est pas qu’il se renouvelle constamment: il est renouvelé. Cette position de subordination ne provenait pas d’une institution divine à la création, mais était une conséquence de l’entrée du péché dans le monde. L’amour, l’amour vrai, sans faiblesse, mais tendre, tel qu’il convient à l’enfant chez lequel tout est à former, qui est une plante délicate qui a besoin de soins, et surtout de la chaleur du cœur chez ceux qui s’occupent de lui; voilà ce qui doit présider dans l’éducation chrétienne. Christ, maintenant caché dans le ciel, doit un jour être manifesté au monde; il apparaîtra dans l’éclat de sa gloire, de la gloire dont le Père l’a couronné, entouré de la gloire des armées célestes (Luc 9:26). Ce n’est pas un état auquel on parvient ni de soi-même, ni en progressant. Etude Biblique - Colossiens - P01/11 Decker Maurice - 1996Conférence Dans le cadre d'une semaine d'enseignements, Maurice Decker propose ici une série d'études sur le livre des Colossiens. Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par e-mail. Ces deux versets motivent l'exhortation qui précède. Grâce précieuse! C’est là qu’ils sont élevés dans la discipline et sous les enseignements du Seigneur. «Pères, n’irritez pas vos enfants, afin qu’ils ne soient pas découragés». Centre Biblique, 15 rue Pierre Andron, «Les choses qui sont sur la terre» ont un domaine plus étendu. En premier lieu, nous avons les relations naturelles, établies de Dieu, comme nous le voyons dès le commencement, et auxquelles le Seigneur et l’Esprit Saint mettent leur sanction (voyez Matt. 1 Jean 2 Jean 3 Jean Jude Apocalypse. Mais remarquons que, comme le fait d’avoir dépouillé le vieil homme est le point de départ pour mortifier les membres qui sont sur la terre et qui appartiennent à la vie du vieil homme, renonçant à la convoitise, à la méchanceté et au mensonge, de même le fait d’avoir revêtu le nouvel homme est un point de départ pour en manifester pratiquement le caractère, qui est celui de Christ. Toutes leurs responsabilités et leurs motifs d’action étaient ainsi transformés, et là aussi ils trouvaient leur encouragement et leur consolation. Comment réaliser une tâche aussi grande, aussi belle mais aussi difficile? 33520 BRUGES, FRANCE, © 2020 - BibleEnLigne.com - Mentions Légales - quelle sauvegarde, si cela est réalisé, pour ne tomber dans aucun excès, pour que tout soit à sa gloire! Il désire, lui aussi, faire ce qui est agréable dans le Seigneur, ce qui est le vrai ornement de l’enfant. Mais tout découle de l’état du cœur. dans la chr tient professante (comp. Mais bien qu’étant encore sur la terre, sa vie n’y appartient pas, et l’apôtre l’exhorte à agir comme entré dans une nouvelle vie, et à chercher les objets qui répondent à cette nouvelle vie et conviennent à un ressuscité: «Cherchez les choses qui sont en haut», qu’elles soient les objets de vos désirs. (v. 14) — Il semble que la réalisation de toutes les qualités qui précèdent, constitue la perfection morale pour celui qui les posséderait. L’obéissance doit être la même envers l’un qu’envers l’autre, et le père doit tenir à ce que le respect dû à la mère de famille lui soit rendu, et l’obéissance comme à lui-même. C’est ici le motif qui doit encourager les enfants à être obéissants. L’âme qui jouit de la paix du Christ et de toutes les grâces qui découlent pour elle de l’amour de Dieu, et qui a conscience de l’activité constante de cet amour envers elle, est remplie de reconnaissance, déborde d’actions de grâces. Oh! Chacun est responsable pour soi-même envers le Seigneur. Table des matières : 1 Colossiens 1 v. 1 à 11. Nous faisons maintenant un pas de plus; nous voyons notre union avec Christ dans la résurrection: Nous avons «été ressuscités avec le Christ». Or la vie que nous possédons, et qui est Christ lui-même, est cachée dans le lieu même où il est. (v. 4) — Mais cette vie n’est pas destinée à être toujours cachée. De quelle grâce elle est comblée! Le fait que l’on a la vie, une vie dont les choses d’en haut sont les objets, rend capable de mortifier les membres qui sont sur la terre, qui appartiennent à cette sphère d’en bas à laquelle nous sommes morts. c’est que nous sommes enclins à oublier, à perdre de vue, c’est que la conscience de ce qu’est Dieu pour nous, n’est pas toujours assez nette, et l’apôtre, par ces paroles: «Soyez reconnaissants» nous rappelle que nous recevons tout de lui. Les doctrines que l’on apportait aux Colossiens maintenaient des distinctions entre les hommes; le vieil homme y avait sa place. 4 Colossiens 2 v. 6 à 19. Ces choses qui sont en haut sont tous les biens et les privilèges célestes qui actuellement et en espérance sont à nous en Christ et par lui, ces biens, ces trésors spirituels de grâce et d’amour dont il est la source et le centre. C’est parce qu’ils avaient dans leurs cœurs sa crainte — crainte dans l’amour — qu’ils avaient à obéir en toutes choses à leurs maîtres. Au verset 28 du chapitre premier, l’apôtre dit qu’il exhorte et enseigne tout homme en toute sagesse. Mais, en second lieu, le principe du gouvernement de Dieu, est aussi rappelé aux esclaves, comme motif à leur obéissance. Colosses était une ville de la Phrygie, dans l'Asie Mineure, située sur le Lycus, affluent du Méandre, non loin de Laodicée et de Hiérapolis, où l'Evangile avait aussi pénétré. La paix du Christ! Commentaires de Marie-Noëlle Thabut (L’intelligence des écritures, éditions Artège) présentation des textes des lectures bibliques du dimanche. «Qu’elle demeure donc en vous, non pas comme un hôte qui y passe un jour ou deux, mais comme un habitant de la maison, qui y a toujours son domicile». Maintenant viennent les conséquences pratiques. Au contraire, en marchant dans la voie de l’obéissance, l’enfant éprouvera de la satisfaction, il aura une conscience sur laquelle ne pèse aucun fardeau, il sentira que c’est un sentier agréable et où le cœur est réjoui, comme tout ce qui est dans le Seigneur. La reconnaissance est un caractère du chrétien, de même que l’ingratitude en est un de l’homme irrégénéré (2 Tim. C’est selon cette sagesse que l’on s’enseigne et que l’on s’exhorte l’un l’autre. 6:13, et nos membres, en Col. 3:5. Mais comme la relation existe, même là où le christianisme réel, du cœur, ne se trouve pas, l’obligation de l’obéissance subsiste dans toute sa force partout où il y a enfants et parents. Mais de même que Christ, notre vie est cachée. Commentaires bibliques. Chaque jour les Écritures. Colossiens 3 … 12 Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Chers amis, il y a une joyeuse nouvelle qui est au cœur de notre vie chrétienne, et dont nous avons à témoigner au cœur de ce monde de misère : le Christ est ressuscité, la mort a été vaincue. Collection : Les commentaires bibliques. Gardez-vous de tout ce qui pourrait le froisser ou le blesser. On n’est pas ressuscité pour rentrer dans la vie à laquelle on était mort. Selon la tradition chrétienne, cette lettre fut envoyée par l'apôtre Paul à l'Église de Colosses. Que servirait-il de la posséder, si on ne la portait pas? Chacun, lorsqu’il y a l’activité de la vie divine en lui, peut enseigner son frère. Les chrétiens ont donc à manifester leur caractère comme tels dans ces relations, c’est-à-dire au foyer domestique. Elle fait discerner ce qui demande l’avertissement, elle montre aussi comment le faire d’une manière efficace. 1:19, 20; 2:6). Garder sa parole attire l’approbation du Seigneur, comme il l’exprime à l’égard de Philadelphie: «Tu as gardé ma parole». Rom. Christ, ayant accompli son œuvre, a disparu du monde: «Le monde ne me verra plus», dit-il (Jean 14:19). Ainsi, en Éphésiens, il est dit: «Soyez imitateurs de Dieu comme de bien-aimés enfants». L'Épître aux Colossiens est un livre du Nouveau Testament. C’est ce que quelqu’un a appelé «le for intérieur des convoitises», et leur accomplissement appelle la colère de Dieu sur ceux qui y sont assujettis et qui sont ainsi dans un état de rébellion ou de désobéissance envers Dieu. (v. 3) — Nous avons dans ce verset le grand motif pour renoncer aux choses qui sont sur la terre et nous attacher à celles qui sont en haut; c’est que «nous sommes morts» à cette vie de la chair à laquelle se rattachait notre culpabilité et la condamnation, parce que c’était la vie où dominait le péché et la puissance de l’ennemi. Les Colossiens, comme gentils, avaient autrefois marché dans cette corruption morale qui est un des traits saillants du paganisme, et que l’on retrouve, hélas! Il se peut que l’on rencontre des qualités naturelles qui ressemblent à plusieurs de celles qui sont indiquées aux v. 12 et 13, et qui appartiennent à la vie divine. L’amour, caractère de la vie de Dieu, est rappelé comme ayant à s’exercer dans cette relation particulière. Il en est ainsi pour tous les chrétiens quant aux choses qui sont en haut. (v. 8, 9) — Il faut donc renoncer à «toutes ces choses: colère, courroux, malice, etc.», les renier, les rejeter complètement de sa vie de tous les jours. Nous arrivons maintenant aux devoirs des esclaves envers leurs «maîtres selon la chair». 1 à 6 Le quotidien du chrétien dans la famille et la société. Il reste donc le nouvel homme. C’est que la parole du Christ qui habite en eux, les conduit à la source même de la sagesse, à Christ qui est la Sagesse incréée. Il est édité par le Journal Chrétien, service de presse en ligne ayant pour but de porter un regard chrétien sur la société où nous vivons. Or le chrétien étant mort avec Christ, a, par ce fait, dépouillé le vieil homme avec ce qui le caractérise. 2:23, 24; Prov. «Je suis débonnaire et humble de cœur» disait-il, et le prophète dit de lui: «Il ne criera pas; on n’entendra pas sa voix dans les rues». Lui-même estime la pite de la veuve, et un verre d’eau froide donné à un petit. Comment être heureux en dehors du Seigneur, privé de son approbation, loin de sa bénédiction? La désobéissance aux parents est un des traits de la corruption dans le paganisme (Rom. Catégorie 1 : Commentaires » Les Épîtres de Paul. Colossiens 3. Non seulement celles qui plaisent, mais aussi celles qui sont pénibles, pour lesquelles on n’a point de goût. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. Colossiens 4. Oh! Il ne peut pas comprendre les motifs et le ressort qui nous font agir, lorsque nous marchons comme morts et ressuscités avec Christ. Elles décrivent toutes deux, comme nulle autre dans le Nouveau Testament, les privilèges et les bénédictions de l'Assemblée de Dieu. Nous voulons ici lui exprimer notre reconnaissance. texte : Épître aux Colossiens, 3 / 1-17 (trad. Soyez épanouis Colossiens - Commentaire biblique - Texte de Parole vivante inclus. Elle est nôtre — Christ qui est votre vie — et nous l’avons sur cette terre, mais par elle, nous sommes rattachés au ciel, à Dieu lui-même. Colossiens 1. Il n’y a pas de milieu, c’est ou Christ ou la chair. Le support se rapporte aux infirmités qui résultent de notre condition actuelle, l’ignorance, l’erreur, par exemple; aux difficultés de caractère, aux divergences de vue, à certaines différences d’habitude, etc. C’est dans le sentiment de cette merveilleuse faveur, que la grâce se développe dans nos cœurs. tions littéraires). Tous droits réservés - Solution web. L’amour n’est-il pas aussi au fond la source dont ils dérivent? Remarquons, en passant, que, dans l’épître aux Colossiens, le chrétien, bien que ressuscité avec Christ, est considéré comme étant encore sur la terre, tandis que dans l’épître aux Éphésiens, il est vu comme assis en Christ dans les lieux célestes. C’est cette sagesse, bien différente de celle du monde, car elle est «premièrement pure, ensuite paisible, modérée, traitable, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie», c’est cette sagesse qui vient d’en haut, qui règle et dirige la vie du chrétien. 24 à 29 ; 2. Raison de plus, raison très forte pour que, dans la famille vraiment chrétienne, où le Seigneur a la place qui lui est due, le principe d’obéissance soit fermement maintenu, et cela dès l’âge tendre des enfants. «Occupe-toi de ces choses; sois-y tout entier» disait Paul à Timothée par rapport à ce qui concernait son ministère. 1-8 Les Colossiens … Le nouvel homme, sa vie, la vie de Christ, est la seule où nous soyons reconnus de Dieu, soit en haut, soit sur la terre. Dieu vous a parfaitement équipés pour que vous soyez épanouis en lui ! Paul ne manque jamais, surtout dans lesépîtres qui exposent d’une manière spéciale soit les doctrines du salut, soitles vérités qui se rapportent à Christ et l’Église, de revendiquer son titred’… Remarquons que, tandis que les enfants sont exhortés à obéir à leurs parents, ici l’exhortation s’adresse aux pères seulement. L’enseignement ne tombe pas nécessairement du haut d’une chaire, ni de la bouche d’un docteur; les chrétiens nourris dans la parole, en occupant leurs pensées et y trouvant leur plaisir, doivent être en état de communiquer aux autres ce qu’ils ont appris dans la communion du Seigneur; mais cela suppose un cœur que les soucis de la vie et la préoccupation des choses de la terre n’absorbent point, car alors la parole est comme reléguée dans un coin obscur de l’âme. C’est un devoir d’amour, qui doit être accompli dans l’amour, que celui d’avertir nos frères. Elles nous élèvent au niveau spirituel le plus élevé. Mais rappelons-nous que c’est l’expérience que nous aurons faite en la présence de Dieu, de son amour, de ses soins, de sa sollicitude constante pour nous, qui nous rendra capables d’exhorter. Les objets de cette vie doivent nécessairement répondre à sa nature, et ne peuvent ainsi être que les choses qui sont en haut. Les doctrines que l’on apportait aux Colossiens les ramenaient, religieusement parlant, aux choses de la terre; mais là-haut se trouvait Christ dont la Personne et les gloires sont présentées dans le chapitre premier: voilà ce qu’ils avaient à chercher. «Si j’ai l’amour», ils se montreront (voyez 1 Cor. C’est sa responsabilité comme enfant. Qu’elles soient les premières à montrer leur respect pour l’autorité que Dieu a établie dans la famille. N’est-ce pas selon la chair et pour la chair? Remarquons que ce n’est pas seulement envers leurs pères que les enfants doivent montrer leur obéissance. (v. 22) — Derrière leurs maîtres, ils pouvaient voir le Seigneur. Et si l’on demande: Quand est-ce que nous avons été ressuscités avec le Christ? Il est ressuscité avec Christ (le symbole des douze pierres placées à Guilgal), ayant passé par la circoncision du Christ (2 : 11), le secret de la liberté chrétienne. l’apôtre Paul écrivait aux Colossiens, il y a près de deux mille ans. Spirituellement, en Christ, il n’y a ni homme, ni femme; mais là seulement. Premièrement, dans l’éternité passée, la pensée de grâce de Dieu à notre égard — «élus de Dieu»; ensuite, notre mise à part avec le caractère qui convient à la nature de Dieu, et qu’il nous a aussi donné par grâce en vertu de notre élection — «saints»; oui, des vases purifiés pour son service, et comme tels, les objets des délices de Dieu, ses «bien-aimés». mais: Puis-je y associer le nom du Seigneur Jésus, c’est-à-dire Christ lui-même? «Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre», puis suit l’énumération de ces membres qu’il faut mettre à mort — ces membres qui appartiennent au vieil homme. Et remarquons encore que cette position convient, est convenable. Il a revêtu le nouvel homme, non pas il doit le revêtir. Où avons-nous jamais vu une seule de ces choses dans la vie de notre adorable Sauveur, lui la douceur et la patience constantes mêmes? Du reste, les autres choses recommandées aux saints, c’est-à-dire la bonté, l’humilité, la douceur, la longanimité, doivent aussi sortir du fond même de nos cœurs: ce sont les entrailles de miséricorde, de bonté, etc. combien cette exhortation est de saison pour nous, dans ces temps de relâchement et de poursuite des choses terrestres! 1 Jn 5:12. Philémon Hébreux Jacques 1 Pierre 2 Pierre. La plénitude de Christ suffit à tous vos besoins. «Tous les trésors de la sagesse et de la connaissance» étaient là. Pages : 176. Le mobile, c’est le Seigneur et sa crainte. 3 Colossiens 1 v. 24 à 29 ; 2 v. 1 à 5. la réponse est: C’est lorsque Christ a été ressuscité; tout comme c’est à la croix, quand il y a été cloué et qu’il y est mort, que notre vieil homme y a été crucifié et que nous y sommes morts avec lui (Rom. Par contre, en nous en tenant aux épîtres aux Éphésiens et aux Colossiens, entre lesquelles il existe … Tout se dit ou se fait en son nom. Nous trouvons de même, en 2 Pierre 1: «Ajoutez à l’affection fraternelle l’amour». L’apôtre nous dit la source d’où coulent ces chants: c’est de «nos cœurs»; il dit aussi vers qui ils montent: «à Dieu»; et enfin, ils sont produits par «la grâce». On l’a revêtu; c’est un fait. Épitre aux Colossiens Page 4/143 Son salut est complet Et la manière de vivre dont les principes seront détaillés dès Col 3 sont suffisants. Les pauvres esclaves étaient la propriété de leurs maîtres; mais ceux d’entre eux qui étaient à Christ étaient les affranchis du Seigneur (1 Cor. Cela évidemment décide de tout ce que l’on peut faire ou ne pas faire. Pères, vous avez à enseigner cette obéissance-là à vos enfants, sans faiblesse; enfants, vous avez à obéir ainsi. C’est tout ce qui se rapporte aux pensées, aux désirs, aux mobiles, aux affections du vieil homme. La règle n’est donc pas: Y a-t-il du bien ou du mal en telle et telle chose? Mais maintenant ils n’existaient plus dans la vie où ces choses se pratiquent. 8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. La douceur s’unira au laisser-aller; la bonté deviendra de la faiblesse; le support et la longanimité subsisteront au détriment de la sainteté et de la vérité. «En vous», dans le cœur tout d’abord. Ah! Car même chez le fidèle, s’il n’y a pas la conscience de la présence de Dieu, s’il n’y a pas la communion avec Dieu dans l’amour, les affections chrétiennes peuvent dégénérer en sympathies humaines qui ne garantissent pas du mal, et conduiraient à l’excuser et à le supporter. C’est cet état qui est exprimé par «fils de la désobéissance». 7-18 Paul et les Colossiens (v. 5, 6) — Les versets précédents nous ont montré la position que nous avons comme morts et ressuscités avec Christ; la vie qui répond à cette position et que nous avons en Christ, et enfin le résultat dans l’avenir quand nous paraîtrons avec Christ dans la gloire. Elles nous élèvent au niveau spirituel le plus élevé. version PDF : cliquez ici . 1. Il est selon sa pensée que les enfants obéissent, c’est pourquoi ils doivent le faire. N’oublions donc pas d’être reconnaissants; que ce sentiment ne s’éloigne pas de nos cœurs; il est un des traits qui doivent caractériser notre vie chrétienne. L’exhortation ne prévient pas seulement d’un danger à éviter, elle ne montre pas seulement une fausse route d’où il faut sortir, elle a aussi et surtout pour objet d’encourager l’âme, de peur que se laissant abattre, elle ne perde sa confiance et ne donne prise à l’ennemi; elle l’encourage aussi à être ferme et à marcher avec joie dans les sentiers de Dieu, malgré les obstacles et l’opposition du monde. Enseignements bibliques. Nous sommes donc exhortés à ce que cette parole «demeure richement» en nous, afin que notre cœur possède tout ce qui dans les Écritures est l’expression de Christ. La volonté propre et l’indépendance se montrent de très bonne heure; de très bonne heure, aussi, il faut apprendre aux enfants l’obéissance. Si le cœur s’en va après les objets qu’il convoite, n’est-ce pas une idolâtrie, puisque alors il se détourne de Dieu? Sondez les Écritures. Après avoir beaucoup voyagé, l'orateur s'est rendu compte que quelle que soit la culture de l'homme, les problèmes de fond sont partout les mêmes. «Revêtez-vous donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, d’entrailles de miséricorde, de bonté, etc.». Les Colossiens, comme gentils, avaient autrefois march dans cette corruption morale qui est un des traits saillants du paganisme, et que l on retrouve, h las ! Ici, les chrétiens les uns à l’égard des autres ont à accomplir cette même tâche bénie. Ce v. 15 se termine par trois mots d’une grande signification et d’une haute importance: «Et soyez reconnaissants». Épître aux Colossiens . En accomplissant même ce qui peut sembler des choses indifférentes, même manger et boire, le cœur est préoccupé de lui. Colossiens 1. Nous avons à nous les rappeler les uns aux autres. Dans quelle perfection nous voyons toute cette vie réalisée en Christ!

La Fracture Resume Complet, Green-acres Espagne Murcia, Archive En Ligne Paris 10, Braderie Lyon 2020, Signe Berry One Piece, Hôtel Tenerife Playa De Las Americas,